Pages

  • A propos
  • Du Tag O Tag
  • Galerie
  • Vidéo

Articles les plus vus

  • Les aéroports parisiens se dotent d’un réseau 4G/5G privé
    Le groupe ADP, sa filiale télécoms Hub One et Air France s’associent pour ouvrir un réseau 4G/5G dédié aux trois aéroports parisiens. Disponible cette année en 4G, il évoluera en 5G pour off...
  • la république déglinguée
    Lors de son interview du 14 juillet, le président de la République a prononcé une phrase d’un intérêt notable sur le plan de la réflexion politique: « J’ai commis des erreurs ». La formule a été dite et accueillie avec le plus … Lire la suite →
  • Amazon Dash Cart, un chariot connecté pour zapper la caisse
    Amazon a dévoilé un chariot utilisant de la reconnaissance d’images et le mobile du client pour éviter le passage en caisse. La concurrence existe déjà sur ce type d'équipement mais une nouvelle fois le géant de Seattle fait fort et rend l'utilisation ultra-simple pour le client. Lire l'article

A propos

Mickaël Molinié Artiste Peintre

Son activité picturale se développe sous la forme d’une figuration libre, où il y a reconnaissance du sujet sans traitement mimétique de la réalité. En fait Mickaël Molinié travaille notamment, à partir de l’étude des modes d’expression des jeunes enfants. Cette démarche lui permet d’envisager la « représentation » sous un angle beaucoup plus libre et ouvert, et non assujettie aux contingences académiques de la pratique de la peinture visant à prouver une capacité technique à reproduire le réel.

L’artiste développe le travail pictural avec l’instinct inhérent au mode d’expression enfantin, telle que l’absence d’échelle de grandeur des personnes, des objets, des lois de la perspective, etc. Par cette orientation, il essaie d’effectuer le trajet inverse à la perfection de la reproduction de la réalité, lui préférant la maladresse « humaine ».

En privilégiant cette forme volontairement maladroite, naïve, imparfaite, il tente de mettre à l’épreuve la notion de contemplation qui fige le spectateur dans un certain confort. Mêlant l’acte raisonné et volontaire à l’acte arbitraire et inconscient, les compositions polysémiques construisent un champ sémantique plus empreint aux contradictions du rêve qu’à une lecture logique et probable de la réalité.
Le recours systématique à l’écriture sous la forme du graffiti, au dessin envisagé avec la maladresse d’un d’enfant, au collage pour inviter à une recomposition du « monde », ne vise pas à donner une explication, mais à produire l’expérience concrète d’histoires intrinsèques multiples, échappant à toute tentative de lecture unique émanant du conscient.

Il utilise des matériaux divers, employés dans le bâtiment et les travaux publics, résolument en marge des matières traditionnelles utilisées en peinture.

Mickaël Molinié

Les commentaires sont fermés pour le moment.