Pages

  • A propos
  • Du Tag O Tag
  • Galerie
  • Vidéo

Articles les plus vus

  • Les croquettes et pâtés pour animaux se mettent au naturel
    À La Chapelle-Vendômoise, le spécialiste de la nourriture animale Affinity a été l’un des premiers à se tourner vers des ingrédients plus naturels et locaux. Dès l’ouverture de la ...
  • [Vu du ciel] Un nouveau centre de stockage XXL pour Daimler à Germersheim
    A Gerersheim, en Allemagne, le centre de logistique du groupe automobile Daimler fête ses 30 ans en inaugurant un nouveau complexe de stockage de 80 000 mètres carrés. En l'équipant de technologies de manutention récentes, le constructeur allemand veut s'assurer que son site reste à la pointe, même après 30 de services.  Le centre […] Lire l'article
  • 1 milliard pour produire vert chez Unilever
    Réduire l’utilisation du plastique vierge, protéger les forets, capturer le carbone, protéger les ressources naturelles… Voici quelques-uns des objectifs que s’est fixés le géant de l’agroalim...

A propos

Mickaël Molinié Artiste Peintre

Son activité picturale se développe sous la forme d’une figuration libre, où il y a reconnaissance du sujet sans traitement mimétique de la réalité. En fait Mickaël Molinié travaille notamment, à partir de l’étude des modes d’expression des jeunes enfants. Cette démarche lui permet d’envisager la « représentation » sous un angle beaucoup plus libre et ouvert, et non assujettie aux contingences académiques de la pratique de la peinture visant à prouver une capacité technique à reproduire le réel.

L’artiste développe le travail pictural avec l’instinct inhérent au mode d’expression enfantin, telle que l’absence d’échelle de grandeur des personnes, des objets, des lois de la perspective, etc. Par cette orientation, il essaie d’effectuer le trajet inverse à la perfection de la reproduction de la réalité, lui préférant la maladresse « humaine ».

En privilégiant cette forme volontairement maladroite, naïve, imparfaite, il tente de mettre à l’épreuve la notion de contemplation qui fige le spectateur dans un certain confort. Mêlant l’acte raisonné et volontaire à l’acte arbitraire et inconscient, les compositions polysémiques construisent un champ sémantique plus empreint aux contradictions du rêve qu’à une lecture logique et probable de la réalité.
Le recours systématique à l’écriture sous la forme du graffiti, au dessin envisagé avec la maladresse d’un d’enfant, au collage pour inviter à une recomposition du « monde », ne vise pas à donner une explication, mais à produire l’expérience concrète d’histoires intrinsèques multiples, échappant à toute tentative de lecture unique émanant du conscient.

Il utilise des matériaux divers, employés dans le bâtiment et les travaux publics, résolument en marge des matières traditionnelles utilisées en peinture.

Mickaël Molinié

Les commentaires sont fermés pour le moment.